10 types de tons à utiliser dans vos écrits

Il existe de nombreux types de tonalités que vous pouvez utiliser dans votre écriture. Le ton que vous choisissez dépend de votre public et de l’objectif de votre écriture. Plusieurs facteurs entrent en jeu dans la détermination du ton, notamment le choix des mots, la longueur des phrases, la structure des phrases et le point de vue. Pour être un bon auteur, vous devez définir votre ton et le maintenir tout au long de votre écriture.

Dans ce billet de blog, nous abordons certains des types de ton les plus courants que vous devez utiliser dans vos textes.

Que sont les tons dans l’écriture ?

Le ton est extrêmement important. En termes simples, le ton se réfère généralement à la façon dont un auteur utilise un groupe de mots particulier d’une manière spécifique pour transmettre ses opinions non verbales sur un sujet donné. Il permet à un auteur de présenter des informations avec une certaine attitude, un point de vue unique et des émotions.

Un écrit acquiert une perspective émotionnelle grâce à son ton. Tout comme le langage corporel, les expressions faciales et le ton contribuent au dialogue parlé, il donne une voix personnelle à l’écrit. Une communication écrite efficace dépend du choix du ton approprié pour le public cible. Votre lettre peut choisir parmi plusieurs tons comme ton général.

Lire aussi :  Avis Copysmith

10 types de tonalités avec lesquelles vous pouvez commencer dès maintenant

Le ton général de votre texte doit être cohérent afin de ne pas dérouter le lecteur et de ne pas miner votre message. Bien qu’il existe un nombre infini de types de tonalités que vous pouvez utiliser dans votre texte, voici les dix plus populaires :

1/ Formel

Tant dans le domaine académique que dans celui des affaires, on utilise une orthographe formelle. Elles sont écrites sur un ton formel et direct, sans aucune contraction. Ce ton est direct et ne contient pas de langage fleuri ou d’expressions quotidiennes.

Exemples de ton formel :

  • Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs,
  • La direction n’y donnera pas suite.
  • Les données montrent . .
  • À qui de droit

2/ Informel

Un ton informel est l’exact opposé du ton formel. Cette écriture transmet des émotions et est bavarde. Elle ressemble à une simple conversation que vous auriez avec un ami, avec des mots émotionnels, des raccourcis et de l’argot.

Exemples de ton informel :

  • Comment allez-vous ?
  • Nous devons nous revoir bientôt.
  • Elle passe après le déjeuner.

3/ Optimiste

Un ton optimiste est un style d’écriture positif qui suscite l’espoir chez le lecteur. Ce type d’écriture optimiste est encourageant et motivant. Avec ce ton, l’auteur exprime son optimisme quant à l’issue finale des choses.

Exemples de ton optimiste :

  • Tout ira bien.
  • Elle ira bien.
  • Il a assuré à son ami qu’il prendrait soin d’elle.

4/ Inquiet

Les auteurs peuvent utiliser un ton inquiet pour susciter un malaise chez le lecteur. Ce ton est souvent utilisé dans les gros titres et les articles destinés à susciter l’anxiété du lecteur sur le sujet. Il est également très utilisé dans les romans.

Lire aussi :  Comment bien s'organiser en tant que freelance : 5 conseils pour optimiser votre productivité

Exemples de ton inquiet :

  • Elle était stressée.
  • Il se balançait d’avant en arrière, ses yeux filaient vers la fenêtre.
  • Elle saisit timidement le paquet, ne sachant pas trop quoi en penser.

5/ Assertivité

Les auteurs autoritaires utilisent souvent un ton assertif dans leurs textes. Il est souvent utilisé dans les textes académiques et les rapports d’entreprise. Il démontre l’assurance et la confiance de l’auteur.

Exemples d’un ton assuré :

  • Il était déterminé dans sa décision.
  • Je suis persuadé que nous parviendrons à une conclusion positive.
  • Faites attention aux détails.

6/ Encourageant

Écrire sur un ton encourageant a pour but d’inspirer et de rassurer le lecteur. Ce ton motive le lecteur à faire face à ses peurs et à devenir actif.

Exemples de ton encourageant :

  • Encourageons-nous mutuellement à réussir.
  • Respirez profondément, car vous avez réussi !
  • Ma mère m’a toujours dit de sauter dedans à pieds joints.

7/ Amical

Lorsque vous écrivez, un ton amical adopte une attitude non menaçante. Si vous voulez gagner la confiance de vos lecteurs, ce ton est très efficace. Il sera prévenant, humoristique et énergique.

Exemples de ton amical :

  • Elle fait signe à son fils depuis le public pour l’encourager.
  • Joyeux anniversaire !
  • Elle est si mignonne !

8/ Curieux

L’écriture curieuse aborde des concepts sur lesquels l’auteur et le lecteur souhaitent en savoir plus. Elle donne envie d’en savoir plus.

Exemples d’un ton curieux :

  • L’énigme est restée irrésolue pendant des années.
  • Elle se demandait qui avait pu envoyer la lettre.
  • Sa curiosité l’emporta.

9/ Coopératif

Le lecteur est impliqué dans le texte avec un ton coopératif. Des mots comme « nous » et « notre » sont souvent utilisés pour donner un sentiment de coopération. L’écriture coopérative est souvent présente dans un texte qui cherche à impliquer le lecteur.

Lire aussi :  AppBlock : Restez Concentré avec l'Application de Blocage de Sites Web

Exemples de ton coopératif :

  • Faites-moi part de vos commentaires sur ce sujet.
  • Nous nous rencontrerons la semaine prochaine pour poursuivre la discussion.
  • Abordons le problème en collaboration.

10/ Neutre

Un ton neutre est factuel et dissimule les émotions de l’auteur. Bien qu’il puisse utiliser des pronoms et des contractions familiers, il est véridique et direct.

Exemples de ton neutre :

  • Le vieil homme attendait son bus.
  • La famille était invitée au pique-nique, mais n’y est pas allée.
  • Je pourrai participer à la fête.

Laisser un commentaire